Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 août 2006

Qui suis-je ?

"Marmaille la cour" on est (naît !), "garçon la cour on reste !"…
medium_Cyrille_Hamilcaro_1968.jpg
photo datant de février 1968

Je suis né le 25 mars 1965 à Saint-Louis (Ile de La Réunion) dans le quartier de Pont-Neuf. Je suis marié et père de trois filles.

De 1971 à 1976 j’ai été scolarisé à l’école Primaire Paul Eluard à Roches-Maigres où j’étais bon élève à chaque classe. (le fait d’avoir été à un « ti-lécol » de 1969 à 1971 chez Christiane TERGEMINA - épouse Madame BADIN Marcel - y a été pour beaucoup. Cette brave dame a appris à lire, écrire et compter à beaucoup d’enfants de Pont-Neuf avant l’âge de six ans.

Au Collège (1976-1980) et au lycée de Roches-Maigres (1980-1983), je n’ai eu mon baccalauréat littéraire A2 qu’en 1985, en candidat libre. L’anecdote est que j’ai quitté la terminale en décembre 1983 – après avoir redoublé ma première – par dépit de ne pouvoir m’exprimer pleinement.

medium_Cyrille_Hamilcaro_Lyceen.jpg
Photo de ma classe de 1ère A2

Université de La Réunion puis Centre Régional pour l’Enfance et l’Adolescence Inadaptées et Université de nouveau : j’ai décroché un Diplôme d’Etat d’Educateur Spécialisé et un Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées en Calcul Economique et Gestion Locale.

Fils d’ouvrier agricole, on apprend la valeur du travail …

Mon entrée dans la vie active commence par un Volontariat Service Long (18 mois) de janvier 1987 à juin 1988 à la caserne de Sathonay-Camp (Lyon) en qualité de Sous-Officier (Sergent) d’Infanterie. Ma rigueur et mon exigence viennent sans doute de cette époque. Etudiant, j’ai toujours été obligé de travailler pour avoir de l’argent de poche : vendeur de samoussas et de pistaches ; « rodeur z’herbes lapins » pour des familles ; pigistes/chroniqueur sportif pour le Quotidien de La Réunion et le Journal de l’Ile de La Réunion.

Je deviens Assistant Socio-Educatif titulaire en 1992 au Conseil Général, après avoir fait des remplacements en tant qu’Educateur Spécialisé à l’APECA – fille de Saint-Denis et à l’APECA garçon au Port.

En 1998, je passe avec succès un concours d’Attaché Territorial, spécialité Sanitaire et Sociale et suis intégré au Conseil Général en qualité de Cadre à la Direction de la Vie Educative pour gérer les actions facultatives en direction des collèges et le Conseil Général des Jeunes.

Depuis 2001, je suis en détachement pour exercer mes fonctions d’élu local.

Un parcours politique synonyme d’engagement …

En 1988 à Lyon je milite dès 23 ans pour les présidentielles, sous la bannière de l’U.D.F, un parti de Centre-Droit. Il faut dire qu’un Réunionnais, Raymond Barre, était candidat.

Inscrit et votant pour la 1ère fois, je participe en 1989 en qualité de colistier (en 23ème position) aux élections municipales sur la liste Divers-Droite menée par Marc-André Hoarau. Non élu, je reste dans la position que je préfère : militant. Dès 1992, j’adhère à l’Union pour la Démocratie Française et j'en deviens, en 1993, membre du Bureau Départemental de La Réunion.

En 1995, colistier (en 4ème position) aux élections municipales, je suis élu conseiller municipal d’opposition.

En 1998, je suis élu conseiller régional en 3ème position sur la liste UDF/La Relève conduite par Jean-Paul Virapoullé. Cette élection/promotion est – me semble t-il – la conséquence directe d’un débat télévisé avec Paul Vergès sur RFO en 1997. De l'avis général, je m'en étais bien sorti.

medium_Election-2001.jpg
Elections de 2001

Elu conseiller général le 18 mars 2001 et Maire de Saint-Louis le 25 mars, je démissionne du mandat de conseiller régional permettant notamment à Thierry Sam-Chit-Chong, mon 3ème adjoint, de siéger à la Région.

En 2004, je suis réélu conseiller général dans le 1er canton de Saint-Louis et fût l’un de ceux qui défendirent dès le début la promotion d’une femme à la Présidence. Je suis alors élu 3ème Vice-Président du Conseil général, délégué aux déplacements et Président du groupe U.D.F/La Relève/l’Union Fait La Réunion au Conseil général. J'ai quitté cette dernière fonction en août 2006, pour mieux me consacrer à ma commune et à mes délégations.

medium_Vice_Presidence_du_CG.jpg 
Elus autour de la Présidente du Conseil Général (2004)

Une foi inébranlable en l’Homme !

Très tôt, les jeunes du quartier ont appris de leurs parents à aimer les gens et à vivre comme tout le monde. D’où mon attachement et mon implantation dans les quartiers de Pont-Neuf et de Roches-Maigres. Vie associative et créations de clubs de football inter-quartiers y ont rythmé une jeunesse d’enfant de familles pauvres dans les quartiers pauvres. Même mes vacances scolaires, jusqu'à 12ans, je les passais dans le quartier pauvre "Saint-Ange Doxite - rue de Londres" au Port, chez ma marraine Eliane ! Cette réalité a participé à la construction d’une foi en l’Homme, en ses valeurs, en ce principe que l’objectif n’est pas d’envier les autres mais de travailler pour être meilleur, tout en restant soi-même.

medium_Conseil_de_la_Fraternite.jpg
Conseil de la fraternité

Croire en l’Homme n’est pas indissociable d’une foi en Dieu. J’y crois et je veux montrer sans mélange des genres que l’on peut être un homme politique laïc tout en étant attaché à sa foi et respectueux de toutes les religions. Etre élu à la même date anniversaire de sa fête (le 18 mars) et de son jour de naissance (le 25 mars) ; puis connaître ce que l’on ne connaît qu’une fois par siècle (un anniversaire correspondant au Vendredi-Saint et au jour de l’Ascension le 25 mars 2005), ne peuvent pas être considérés comme des hasards. On se doit d’y voir un signe de Dieu pour ne pas L’oublier, quelle que soit la gloire ou les malheurs. Ce n'est pas pour ces raisons que je peux me permettre de croire en une quelconque bénédiction : il n'y a que le travail qui paye !

Une ville, une vie, un attachement …

medium_Chateau_du_Gol.jpg
Le Château du Gol (édifice disparu)

Saint-Louis ; le Sud. On y naît, on y vit, on y habite ! Quelle preuve supplémentaire d’amours puis-je donner à nos territoires de vie, de développement ? Nos quartiers « gardiens de nos traditions » ; La Plaine du Gol dans sa dimension géographique « grenier à vivre de la Ville » ; Saint-Louis « Porte du Sud » ; le Sud, des Avirons à Saint-Philippe, « Cœur de La Réunion »… Cette grandeur parfois perdue ou oubliée pour les autres, mon ambition est qu’elle revienne, qu’elle vive et soit reconnue. Je m’investis pour que l’on se sente bien dans sa maison, puis dans son quartier, puis dans sa ville, puis dans sa région, enfin dans son pays. Il faut croire aux forces et à l’intelligence multiple de la population du Sud. La Réunion a besoin du Sud autant que les sudistes se sentent pleinement sudistes, réunionnais et ouverts au monde.

Document complémentaire :
 Arbre genealogique de Cyrille HAMILCARO.pdf

08:15 Publié dans Biographie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |