Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 avril 2017

Explications suite à ma dernière analyse

Je reste toujours amusé de la manière dont nous avons pris l'habitude de lire documents : on les lit avec notre affect et nos arrières pensées, sans aller réellement au fond de ce qui a été écrit.

Ma dernière analyse de la situation politique de Saint-Louis a été perçu par beaucoup comme une volonté de refuser la création de la Commune de La Rivière et surtout de repousser les élections afin que je puisse me présenter.

Il est donc intéressant de clarifier :

- d'abord, en confirmant que je suis pour la création de la Commune de La Rivière, car c'est la volonté du peuple qui prime : les Riviérois l'ont voulu, il faut leur donner leur commune;

- ensuite, en persistant à dire que fixer des élections partielles, et surtout en 2018, n'a aucun sens et n'apporte rien à Saint-Louis sinon que des désagréments. Rien, légalement, n'empêchait le Préfet de créer cette commune au 1er janvier 2020 (le risque que l'arrêté soit attaqué est le même qu'aujourd'hui puisqu'il le sera par des tiers). Ce qui fait que les élections auraient eu lieu en même temps que le renouvellement général des conseils municipaux.

Si je faisais vraiment un calcul politicien :

- je ne demanderai pas aux citoyens de ne plus venir me voir concernant la mairie : je suis à l'écart, je le reste et il vaut mieux s'adresser aux élus pour tout. Et pourtant, malgré mon absence et ma non implication, j'entends bien que l'on continue malgré tout à faire croire que je suis responsable de tout (surtout ce qui est mauvais ou impopulaire!) ce qui se passe en mairie de Saint-Louis,

- je laisserai faire les élections municipales en 2018, je ferai perdre (volontairement ou en m'abstenant de participer aux campagnes) les candidats de mon camp pour apparaître en 2020 comme le sauveur qui n'a pas, lui, été battu aux élections.

Mon désir reste d'aider ma famille politique, pas de la détruire selon des petits plans de carrière (ai-je encore des choses à prouver sur le plan électoral? Et à qui?) qui ne prennent pas en compte la réalité politique Saint-Louisienne. Telle était l'objet de mon analyse, sans arrières pensées bien que je connaisse pertinemment la volonté de certains de m'éliminer du champ politique par des élections anticipées, des affaires judiciaires, des rumeurs intempestives parce qu'ils peuvent pas le faire électoralement.

Pourtant, en ce moment j'apprécie de ne plus avoir de responsabilités politiques et d'être souvent hors de La Réunion : je peux mieux préparer des projets personnels et aimer ma famille. Mais parce que j'aime les militants, même quand je ne serai plus rien, je resterai un militant parmi les plus militants de ma famille politique. Même si cette famille ne fait rien actuellement pour respecter ces militants, je militerai pour ces présidentielles et por les législatives.

Commentaires

Bonjour Mr Cyrille

Pour moi en tout cas je suis de tout cœur avec toi ns "tient bo ns largue pa"

Écrit par : BRISSO JULIANE | 05 avril 2017

Avec toute mon amitié. Al

Écrit par : al | 05 avril 2017

Écrire un commentaire