Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 juillet 2015

Stop aux Logements sociaux à Saint-Louis !

 

Les diverses municipalités qui se sont succèdées sur Saint Louis depuis des décennies ont parsemé la ville de Saint Louis, particulièrement sa zone urbaine des bas, d'une multitude d'opérations de logements sociaux avec ou sans harmonisation dans l'espace et l'histoire de vie des quartiers. Ainsi :
- Christian Dambreville a lancé les opérations case à terre de la Sidr Pont Neuf, de la Shlmr Mangoustan et Meroc;
- Jean Fontaine a lancé les opérations de LTS de Gol Bacquet, Plateau Goyaves et de La Rivière entre le Centre et Ouaki;
- Claude Hoarau lança la mode des immeubles concentrés avec la Cité Pretoria au Gol, le quartier de Palissade, les Cités Paulin et Gendarmerie à la Rivière Centre, Bengali et Zac Ste Therese à Pont Neuf et les LTS de Bois de Nèfles Cocos;
- Guy Etheve continua les opérations de C. Hoarau en y rajoutant des petites opérations de logements jumelés conne Colombe à Gol les Hauts, Blanche à Bois de Nèfles cocos, Jules Verne à La Rivière;
- J'ai lancé les opérations de Rhi de La Chapelle, la Zac de l'Avenir limitée à la rue du stade, la Shlmr Mariotte à La Rivière centre, Sodegis pour personnes âgées à La Gare, Sidr Aïna en entrée de Ville, Capucine et Shlmr aux Makes en mixant immeubles et cases à terre;
- Claude Hoarau relança enfin le tout immeuble à La Chapelle, à Ouaki, La Rivière Centre, en entrée de Ville en face de la gendarmerie et derrière le stade avec deux concentrés en face de la 2x2 voies en extension de la Zac.

Il faut maintenant savoir dire stop! Saint Louis a donné son dû en matière d'aide au relogement des plus démunis et donne aujourd'hui les signes avant coureurs de l'implosion :
- une population de plus en plus pauvre, venant de tous les quartiers et de toutes les villes de La Réunion, bénéficiaire de minimas sociaux
- une augmentation de la population d'origine mahoraise qui nécessite une politique particulière de construction
- une croissance de la petite délinquance et des phénomènes de bandes,
- une paupérisation des logements par manque de suivi d'amélioration de l'habitat ou de réhabilitation
- une masse de garantie d'emprunts de ces logements par la Commune qui est irrégulièrement supérieure à la totalité du budget communal
- une surface importante de terrains bâtis, appartenant aux bailleurs sociaux, qui n'est pas imposable à la Taxe sur le Foncier Bâti qui fait perdre beaucoup d'argent à la Commune.

Il faut donc stopper les constructions de logements sociaux, surtout ces programmes en VEFA que le PLU vote en février 2014 sous pressions de l'Etat a favorisé de manière anarchique.

Je ne peux donc que continuer à préconiser, et éventuellement m'en féliciter, de:
- mettre fin à la RHI Centre ville en concentrant les travaux sur la voirie et les réseaux
- ne lancer que deux grandes opérations de logements à terre au Gol (Stade et Église) et la relance de l'opération Justy à La Riviere Centre
- n'autoriser dans chaque quartier qu'une opération de 50 logements maximum en ne relogeant que les habitants des quartiers concernés.

Toute opération en VEFA où les permis de construire n'ont pas encore été délivré doit être conditionnée à cette dernière exigence. Les autres ne doivent pas être suivis par la collectivité de quelque manière que ce soit.

Une révision à minima du PLU doit se faire rapidement pour mettre ces orientations en marche :
- suppression des emplacements réservés pour logements sociaux et remplacer par un seul emplacement réservé par quartier
- suppression des emplacements réservés pour les voiries non structurantes et pour les espaces publics non intégrés à des opérations de logements privatisés.

La volonté de changement exprimée dans les urnes en mars 2014 doit se concrétiser par des actes et annonces fortes. Et je me permets de les devancer pour soutenir les élus en rappelant à la population que ce n'est là que la continuité de ce que j'avais annoncé pendant la campagne.

Les commentaires sont fermés.