Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 janvier 2014

Ils sont très fort ces pompistes!

A voir les longues files de voitures qui consomment de l'essence pour attendre leur tour et faire le plein (déjà une grande contradiction de comportement), la seule réflexion qui m'est venue à l'esprit est : les pompistes vont faire une excellente affaire et un excellent chiffre en fin de journée.

Menacer de grève illimitée deux jours avant la date, donc jouer sur les peurs des automobilistes pour pouvoir vider les cuves et réaliser en un jour la vente de la semaine : nous avons là un nouveau modèle de publicité commerciale.

Ils sont forts ces pompistes, ils viennent d'inventer un concept 100% réunionnais en économie!!! Mais qui ne profite malheureusement pas à la population toute entière...

Mais qu'est-ce qui fait que cette action est possible? L'absence de libéralisation de la vente de carburant à La Réunion. Or, notre situation insulaire n'explique pas que l'on puisse continuer avec une réglementation des prix par le préfet et une situation de monopole avec la SRPP qui regroupe la totalité des pétroliers de La Réunion.

Libéralisons la vente de l'essence en permettant à n'importe qui (grandes surfaces par exemple) de vendre du carburant, en laissant aux pompistes fixer leur prix comme bon leur semble pour faire jouer la concurrence! Si on me dit non, alors pourquoi ne pas aussi fixer le prix du riz, de l'huile, du savon, du dentifrice, du sel et du sucre qui sont des produits de première nécessité?

Messieurs les pompistes et autres acteurs économiques, jouons la carte libérale pour de vrai et créons une rupture salutaire!

Commentaires

Bonjour,
Les impôts à st louis nous asphyxie. Seulement 35% des st Louisiens payent des impôts alors que les employés communaux représentent la part la plus importante de l'île par rapport au nombre d'habitants. Affolant! On est des travailleurs et on ne peut pas vivre dignement. Chaque centime compte. A découvert, le service des impôts ponctionne sur le salaire se fichant si on peut ou non se nourrir dignement ainsi que nos enfants et payer nos factures. Pas d'allocation logement, pas de primes de rentrée scolaire......ce sont les travailleurs qui sont devenus plus pauvres ceux qui touchent les minimas sociaux. Espérons que les impôts vont diminuer ! Je rêve je crois !

Écrit par : Prisca | 30 juin 2014

Les commentaires sont fermés.