Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 janvier 2014

En route vers les Municipales !

 

Ce matin, j’ai annoncé, dans les jardins de la mairie, à la presse et à vous tous ma candidature aux Municipales de 2014.

 

Pourquoi, cet endroit ?

 

Tout d’abord, la Place des Grands Hommes a été réalisé lors de ma mandature. C’était un de mes premiers projets. Après mon élection, nous allons travailler avec les Bâtiments de France pour détruire l’actuelle mairie et transférer tous les services dans l’école Hipppolite Foucque ainsi la Place des Grands Hommes pourra s’agrandi afin de créer un poumon vert en Centre Ville.

 

 Puis, actuellement la Place des Grands Hommes montre bien l’image de la Municipalité en place. En effet, cet espace n’est pas entretenu et tous les arbres sont en train de dépérir. Cela montre bien l’incapacité des élus actuels à gérer les affaires de la commune.

 

Aussi, on entend toujours parler de Saint-Louis en termes négatifs notamment de l’augmentation de la délinquance. Or, la délinquance n’a pas augmenté à Saint-Louis contrairement au chômage. Entre 2001 et 2008, le chômage est passé de 56 à 44% alors qu’aujourd’hui il est de 52%. Même avec les emplois aidés le chômage n’a pas baissé. Il faut donc accueillir plus d’entreprises sur la commune afin de créer des emplois pérennes. De plus, il faut être capable de créer et d’innover pour créer de l’emploi.

 

Pour diriger une commune, il est nécessaire de se consacrer qu’à un seul mandat et je suis converti au non cumul des mandats. Ainsi j’ai décidé de démissionner de mon mandat de Conseiller général à Saint-Louis et ce dès le 31 mars 2014. Que je sois maire ou pas ! Je veux me consacrer à ma ville et à sa population. C’est avec mon expérience que je peux aujourd’hui dire qu’il est ridicule de cumuler des mandats de maire, conseiller général ou régional.

 

Cette campagne des Municipales de 2014, je la souhaite calme et sereine. Cela fait quelques temps que Saint-Louis est apaisé et je lance un appel solennel aux candidats pour qu’ils se consacrent, comme moi, à leur projet et à la population saint-louisienne. Mais aussi à se positionner dès aujourd’hui pour le deuxième tour. Moi, ma position est simple. Si je ne suis pas au second tour, je m’allierai au candidat qui sera au second tour face aux communistes. Je suis un candidat Centre-Droite !

 

"Ensemble, changeons notre ville, pour changer notre vie !"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Si les plus grands et les plus solides de tous les biens sont ceux qui enrichissent l’esprit, qui tous les jours se renouvellent, et qui ne finissent jamais, quels sentiments ne dois-je pas avoir du bonheur dont je commence trouver le candidat idéal en vous Monsieur HAMILCARO . Mais comment vous les exprimer par mes paroles ?
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu'elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse. Héritier d'une ville corrompue où se mêlent les révolutions déchues, les techniques devenues folles, les dieux morts et les idéologies exténuées, où de médiocres pouvoirs peuvent aujourd'hui tout détruire mais ne savent plus convaincre, où l'intelligence s'est abaissée jusqu'à se faire la servante de la haine et de l'oppression, cette génération a dû, en elle-même et autour d'elle, restaurer, à partir de ses seules négations, un peu de ce qui fait la dignité de vivre et de mourir. Devant une ville menacé de désintégration, où certains grand politiciens risquent d'établir pour toujours les royaumes de la mort, vous savez M. HAMILCARO que vous devrez, dans une sorte de course folle contre la montre, restaurer entre les St Louisiens une paix qui ne soit pas celle de la servitude, réconcilier à nouveau travail et culture, et refaire avec tous les hommes une arche d'alliance. Il n'est pas sûr que vous puissiez jamais accomplir cette tâche immense, mais il est sûr que, partout dans St Louis, vous tenez déjà votre double pari de vérité et de liberté
Rien ne sera facile, rien ne vous sera donné, mais rien n'est inaccessible à la volonté. Les temps ont changé. La Ville et la population ne peuvent qu'avancer ensemble, dans la conscience d'un destin partagé. Ensemble, il vous revient d'engager une relation fondée sur le respect réciproque , sachant que l'enjeu de cette élection, c'est la jeunesse. Elle retrouvera sa place dans l'aventure collective de la Ville , elle cessera de vivre en marge de celle-ci, elle reconquerra sa fierté, sa conscience d'elle-même, et sa capacité de croire en ses chances.
Saint-Louis est une grande ville. Elle mérite de grands projets et se refusera au déclin, elle se relèvera, en s'appuyant sur la force et sur l'énergie de ses créateurs, de ses travailleurs, de ses artistes, de sa jeunesse, de ceux qui la font vivre. Elle a toujours su le faire. Elle le fera à nouveau et ne laissera aucun de ses enfants de côté.
C’est grace à Juliana M’Dahoma que j’ai pu REDECOUVRIR la simplicité d’un homme dans la vie politique par vos actions dans toute la ville après le cyclone Bejisa
Respectueusement Monsieur

Écrit par : said | 24 janvier 2014

Les commentaires sont fermés.