Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 juin 2013

COMMUNIQUE SUR LE VOTE DES RIVIEROIS DIMANCHE 23 ET 30 JUIN

Le Conseil municipal de Saint-Louis appelle les électeurs de la section de La Rivière à venir voter pour désigner les membres du Conseil syndical qui sera chargé de finaliser la répartition des biens, de la dette dans le cadre de budgets primitifs et du personnel communal entre les deux futures communes.

 

L'heure n'est pas ou n'est plus aux tergiversations : même ceux qui étaient contre ou réticents ne peuvent décemment plus ignorer qu'il y a plusieurs éléments qui font qu'on ne peut plus s'opposer au processus de création de la commune de La Rivière :

 

- il y a eu une pétition de plus de 5 000 riviérois réclamant une commune entre 2005 et 2008

- il y a eu un vote en mars 2009 avec une majorité écrasante de riviérois, 56%, qui ont dit oui à une nouvelle commune

- l'Etat, par la voix du Préfet, a lancé les formalités administratives pour la réalisation d'un découpage

- les élus proches du Gouvernement, comme le Député socialiste Jean Jacques Vlody, ont réaffirmé leur volonté politique politique de voir aboutir ce projet

- l'enquête publique est terminée et les opposants avaient tout le loisir de venir dire leur désaccord, ce qu'ils n'ont pas fait. Sur ce point, nous constatons et félicitons Patrick Dorilas, le seul parmi les candidats aux municipales qui ait donné son avis publiquement sur le découpage, même si nous pouvons regretter qu'il en ait profité pour tomber dans une polémique inutile.

 

L'opposition municipale, légitimée par ses résultats électoraux lors des dernières cantonales de 2011, aurait pu lancer une bataille politicienne stérile. Nous avons fait le choix d'arrêter la guerre de tranchée lorsque l'intérêt supérieur de notre territoire et de sa population est en jeu. C'est ainsi que les élus riviérois de l'opposition ont accepté de faire partie de la Commission syndicale : pour ne plus politiser une affaire administrative et trancher une bonne fois pour toute la question de savoir si oui ou non le Gouvernement tiendra ses engagements envers les riviérois.

C'est ainsi que je suis allé donner un avis motivé conforme à ce que préconisaient les élus riviérois de l'opposition, en l'absence du Conseiller Général de La Rivière actuellement hors du Département.

 

Voter dimanche est donc un droit et un devoir pour les Riviérois. Leur destin est entre leur main.

Et les non riviérois n'ont pas le droit de ne pas respecter ce que Riviérois et Riviéroises souhaitent pour eux-même, sur un territoire où ils vivent !

Les commentaires sont fermés.