Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 mai 2013

Lettre aux élus sur l'emploi local!

Cher collègues,

Lors d'une interview en 2001, on m'avait interrogé sur la préférence régionale et j'avais répondu ceci, sentant la complexité et la sensibilité d'un tel sujet : "la préférence régionale, je n'en parle pas; je la fais!".

Aujourd'hui, monsieur Patrick Lebreton a eu pour mission, de la part du Premier Ministre, de rédiger un rapport et des préconisations pour favoriser l'embauche locale. L'objet n'est pas tant de créer des emplois mais bien de permettre aux réunionnais, diplômés et/ou qualifiés, d'occuper des emplois qui se créent localement, dans la fonction publique (Etat, Territoriale, hospitalière) et dans le secteur privé.

Nous avons donc, avec cette mission, une occasion extraordinaire de donner au Gouvernement, et surtout aux réunionnais, un signal fort : une définition de ce qu'est un réunionnais et les actes à poser pour que ce réunionnais puisse ne plus se sentir exclu dans sa propre région.

Ce signal fort, à mon sens, ne passe pas simplement par un conscensus, mais bien par une unanimité. Aussi, je me permets de vous inciter à participer à ce travail autour du Député-maire de Saint-Joseph.

Les élus de Droite et du Centre-droit ne peuvent se mettre à l'écart de cette mission au prétexte que c'est un travail confié à un élu de gauche par un Gouvernement de gauche : il en va de l'intérêt supérieur de La Réunion et des réunionnais.

Cette mission n'a strictement rien de politicien, et transcende plutôt les clivages Droite-Gauche. Car souvenons-nous du combat de Michel Débré, hanté par la démographie de l'île : tout faire pour permettre aux réunionnais de se former, ici ou ailleurs, pour prendre des responsabilités dans leur île (création de l'Ecole Normale, obligation du billet retour pour le migrant vers La Réunion, création de l'EMPR...) et pour le rayonnement de la France.

Pour ma part, j'apporterai sans états d'âme et avec enthousiasme mes réflexions de réunionnais, élu et fonctionnaire territorial, au chargé de mission du Gouvernement.

Très cordialement,

Les commentaires sont fermés.