Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 janvier 2013

Jeunes interpellés par les gendarmes à Saint-Benoit : le silence dommageable des autorités!

"Les évènements qui se sont produits à Saint-Benoit sont d'une extrême gravité! Des jeunes ont été interpellés par des gendarmes, et les explications divergent : les jeunes assurant être innocents de ce qu'on les accuse et portent plainte contre les gendarmes pour violences, les gendarmes accusant les jeunes d'avoir balancé des canettes sur leur véhicule sur un parking et admettant que l'interpellation a été rude.

Il est nécessaire que toute la lumière sur cette affaire soit faite le plus rapidement possible : si les jeunes mentent, ils devront être poursuivis doublement. Et si les gendarmes mentent, il sera indispensable de les révoquer car l'ordre ne peut exister sans le respect de la loi.

Il y va de la cohésion sociale et de la solidité de l'esprit républicain, à travers les relations citoyens-forces de l'ordre!"

Voilà ce que que le Député-maire de Saint-Benoit, le Préfet, le Procureur de la République et le Colonel commandant la gendarmerie à La Réunion auraient dû déclaré en choeur, en public et en boucle sur les médias.

Au lieu de cela, un silence géné, voire coupable et complice. Le résultat : un sentiment bizarre d'impunité des uns et des autres, et chez les jeunes le sentiment que les forces de l'ordre auront toujours raison.