Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 juin 2012

La clarification politique révolutionnera tout!

Ces élections législatives seront génératrices de grandes révolutions:

- La nouvelle Assemblée va voter une loi sur le non cumul qui sera salvatrice pour la Démocratie: un parlementaire fera un travail à temps presque plein, en ne gardant qu'un mandat local non exécutive. Et ceux qui espèrent que cela ne peut être possible qu'en 2014 se trompent: la loi, d'application immédiate, ne serait pas anti-constitutionnelle s'il n'y a pas réduction unilatérale d'un mandat mais si le choix du renoncement à tel ou tel mandat est laissé au détenteur. Cette loi fera émerger des élus et des compétences nouveaux!

- Le Conseil Général de La Réunion ne pourra plus fonctionner avec une telle majorité: cette dernière, lors de cette campagne et celle des présidentielles, a démontré que ses membres n'avaient rien en commun idéologiquement, humainement et en termes de projets structurants. Ce ne fut qu'une majorité de circonstances pour permettre de sauvegarder des privilèges sur la base de petits calculs politiciens et d'un seul petit dénominateur commun: la haine du Président de Région actuel. La haine d'un homme ne pouvant constituer une base de développement, les insultes et les dissenssions lors de cette campagne législative ne sauraient être effacées par les saints "intérêt général" et "nécessité de dépassement des clivages politiques".

- Le Clivage Droite-Gauche revivra avec toute son accuité: plus personne ne pourra ignorer l'émergence du Front de Gauche et du Front National. C'est le seul retour à un affrontement d'idées, de projets et des hommes qui les portent, qui pourra faire reculer ce que l'on appelle pudiquement les extrêmes pour ne pas à avoir à les affronetr de front.

C'est donc sur cette base de la clarification que l'Union de la Droite et du Centre-Droit doit prendre une décision à l'égard des élus Modem ou Droite sociale. Aucune discussion ne peut être possible si on réduit celle-ci en fonction des individus ou de la zone géographique, comme ils l'ont fait à notre égard pour nous rejeter partout dans l'opposition. La base de toute discussion devrait être:

1) réaffirmation du rattachement à la Droite et au Centre-Droit par une adhésion claire,

2) renoncement à composer toute forme d'alliance de gestion avec les partis de gauche, et recomposition de la majorité du Conseil Général à Droite,

3) soutien réciproque sans faille aux candidats de l'union de la droite et du centre-droit lors des municipales et cantonales de 2014, et condamnation de toutes dissidences.

C'est le préalable à tout, particulièrement entre les deux tours des législatives s'il y a lieu.

Les commentaires sont fermés.