Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 septembre 2010

Au tribunal en 2011? Une tempête dans un verre d'eau!!!

Citoyens de Saint-Louis et de La Rivière,

La presse se fait l'écho depuis quelques jours de ma probable citation (je n'ai à ce jour reçu aucun papier officiel) au Tribunal Correctionnel de Saint-Pierre en février 2011.

De quoi s'agit-il?

La mairie de Saint-Louis loue un terrain en début de mon mandat avec un agriculteur de Bellevue pour réaliser une pépinière (que les communistes détruisent en 2008, en licenciant les jeunes du quartier qui y travaillaient!). Je signe un bail de 9 ans mais, selon la police qui m'interroge le 25 mars 2010, les services communaux ne transmettent pas le bail à l'agriculteur sur ordre de Thierry Sam Chit Chong (qui a menti aux policiers lors de ma garde à vue). Ce dernier, sans m'en parler, avait demandé aux agents (qui l'ont avoué aux policiers) de modifier le contrat et de le remettre à ma signature, mais pour trois ans. Sans m'en apercevoir, j'ai signé un deuxième bail mais de trois ans.

C'est lors du renouvellement du bail que le nouveau directeur du service juridique m'écrit l'illégalité de la durée du bail, sans me dire comment j'ai pu signer un acte de 3 ans. J'ordonne alors que je resigne le bail pour 9 ans.

Mon ancien adjoint aux finances de l'époque m'a trahi, "planté" sournoisement, mais comme c'est moi qui ai signé, je suis poursuivi.

La loi (très ancienne) dit qu'un bail agricole doit être loué à quelqu'un à un prix très bas. Sauf que ne trouvant personne qui veut louer un terrain à 90 euros par an pour plus d'un hectare, je sollicite cet agriculteur que je connais (c'est cela la prise illégale d'intérêt?) pour lui louer son terrain.

Prix fixé et que je maintiens:  environ 1 euro par an ou 0,10 euro/m² par mois, soit 1300 euro/mois pour 13000 m². Dans ce prix, l'agriculteur devait, dans le cadre du bail, continuer à payer l'eau, garder la pépinière, arracher ses cannes (perte pour lui de 7000 euro par an).

Sur ces deux points, Claude Hoarau (aidé en missouk par Thierry Sam Chit Chong) a porté plainte; et le procureur demande aux juges de dire si oui ou non j'ai commis un délit.

Je constate que:

- je passe en justice pour une faute de mon ancien adjoint; celui-là même qui aujourd'hui veut se faire passer pour un ange et rêve de devenir maire par la trahison!

- le maire actuel dépense l'argent des impôts en payant un avocat communiste pour essayer de me faire condamner même lorsqu'il n'y a rien!

Je suis d'une sérénité à toute épreuve et je continuerai, debout, le combat commencé. Car je reste le seul capable de combattre et de battre ces hommes sans honneur! Rendez-vous en 2011, 2012 et en 2014 !