Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 juillet 2010

Mentir jusqu'à quand?

Le maire de Saint-Louis a une manière bien à lui d'expliquer les difficultés de la commune qu'il gère, avec sa majorité hétéroclite, depuis mars 2008:

- il rejette toujours la faute sur son adversaire qu'il considère plus comme un ennemi (et c'est ainsi qu'il demande à ses fidèles de faire)

- il devient vulgaire et sévère, quand il est pris à son propre piège, comme pour obliger l'autre à le croire

- il n'a aucune perspective d'avenir et ne propose rien pour changer de cap.

Si on peut mentir à quelqu'un ou à un peuple une fois, on ne peut mentir à tout le monde tout le temps. Mentir est un art qui nécessite pour le menteur d'avoir une mémoire phénoménale; et d'avoir des citoyens qui n'ont aucune mémoire!

Les deux éléments conjugués étant rares, nous commençons à connaitre les limites de l'exercice consommé du maire communiste de Saint-Louis.

L'historique budgétaire de Saint-Louis fait que l'on est passé d'un excédent au Compte Administratif 2006 (je gérais), à un déficit de 600 000 € au CA de 2007 (mes principaux adjoints géraient) puis à - 6 millions au CA de 2008 et - 18 millions au CA de 2009 (c'est Claude Hoarau qui gère depuis 2008)!

M'imputer les errements financiers de la commune relève au mieux de la manipulation (j'étais interdit de mairie depuis avril 2007: comment puis-je être coupable de ce déficit, même si j'en suis responsable en tant que maire en exercice?), au pire de la haine doublée d'une malhonnêteté intellectuelle.

Un déficit d'investissement n'est pas grave puisque cela s'équilibre par la suite; car c'est parce que l'on a engagé des travaux que l'on a dépensé. Et que ce sont des emprunts qui permettraient d'équilibrer, de même que des recettes de TVA;

Mais il est nécessaire que les déficits de fonctionnement ne soient pas chronique ni énorme, sinon il y a risque de faillite. Nous y sommes!

Le maire communiste de Saint-Louis est nul en matière de gestion, n'a aucun respect pour les citoyens et ne pense qu'à créer sa dynastie (par mimétisme avec la famille de son mentor qu'il respecte tant malgré la souffrance de ne pas être le fils spirituel préféré!). Et pendant ce temps, nous payons ce que les autres dépenses!

Et dire que pour s'excuser d'avoir augmenter deux fois les impôts, il invoque le fait que j'ai voulu augmenter ces mêmes impôts! Comme si tenter de taper quelqu'un et regretter son geste par la suite (ma tentative d'augmentation en début 2008) était pire que taper quelqu'un et ne pas le regretter, en recommençant dès que possible (les augmentations successives en 2009 et 2010 du maire communiste)...

O tempora, O mores! Le principe de réalité n'est décidément plus une valeur que les uns et les autres recherchent!