Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 février 2010

La polémique Soumaré? Berk!

Je m'astreins chaque semaine à lire revues et journaux nationaux ou internationaux afin de renforcer mes connaissances. Vieille tradition née de l'époque étudiante mais surtout depuis que certains s'évertuent à faire passer les élus issus des minorités pour des incapables forcément ayant dans leur gène la délinquance.

Certains clichés ont la vie dure et la polémique sur Ali Soumaré relève forcément de ce cliché racialisant. En tant que Républicain et Humaniste étiqueté et assumant être à droite, je suis effaré que des élus puissent à ce point accuser un candidat sans au préalable s'entourer des précautions d'usage. Pourquoi avoir évoqué que ce monsieur était un délinquant indigne de mener une liste aux régionales dans un département francilien à moitié populo et à moitié bobo? Parce qu'il est noir et porte un nom à consonnance étrangère, musulmane de surcroit.

La bétise et les bas fonds de la pensée actuelle ont donné lieu au plus triste spectacle de la vie politique française de ces dernières années, suite à ce débat incontrôlé sur l'Identité Nationale.

Je suis élu (ancien maire, consiller municipal et général), noir, accusé judiciairement sans jamais avoir été condamné: dois-je me suicider ou quitter la majorité présidentielle (je suis délégué départemental du Nouveau Centre)? Certains de mes collègues sont génétiquement cons et ne sont pas prêts de trouver le chemin de la quiétude républicaine!