Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 décembre 2009

Vive l'écologie?!

Quelle belle conférence que celle sur le climat qui se déroule actuellement à Copenhague!

Mais n'avons-nous pas l'impression nauséabonde que la médiatisation de l'affaire cache l'embarras et l'impossibilité des dirigeants de la planète à prendre des mesures concrètes pour sauver la dite planète de la folie économique des nations ?

- trop de CO2, pas assez d'arbres

- trop de gaz des vaches et de lisers, pas assez d'aliments bio

- trop d'énergies fossiles, pas assez de simplicité naturelle

- trop d'humains, pas assez d'espaces vierges

- trop de déchets ménagers et industriels, pas assez de ressouces (en eau ou en matériaux minéraux)...

Trop, et pas assez!

C'est le goût amer de cette conférence: on y dit trop, on n'y fait pas encore assez!

L'écologie est militant et politique; ça permet à beaucoup, par leur bulletin de vote ou leurs manifestations, de se donner bonne conscience ou de réveiller les conciences!

Certains, en France, pour rester dans le ton, définissent une écologie populaire ou une écologie sociale... Mais le chemin qui mène à l'écologie économique, c'est à dire qui participe à la création de richesses et d'emplois, est encore long; très long... Car on sent bien que le salut du monde ne passe pas seulement par des incantations militantes ou politiques, mais bien par l'acte de rentabilité: le jour où on dira aux familles des pays développés qu'on leur achètera leurs ordures triés, la réduction de la masse et le tri des ordures surprendront la planète. Et si on pouvait de même avec les gaz, ce serait le top.

L'homme est un roseau, mais un roseau pensant à son prortefeuille!

Les commentaires sont fermés.