Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 mars 2009

Un référendum fiasco....

Saint-Louis a voté, dimanche 29 mars, à la demande de la mairie pour savoir si la population était d'accord ou pas sur le projet de découpage de la commune, et donc sur la création d'une commune de La Rivière.

Le oui l'a emporté avec une majorité de 52%. Ce pendant, ce résultat est à analyser avec rigueur et détachement:

- Avec 50% d'abstention, les bulletins nuls, et tous les non, 2 Saint-Louisiens sur 3 sont contre la division!

- Beaucoup de oui sont opposés à la politique du maire provisoire. Ce n'est donc pas un oui d'adhésion au PCR!!

- Les Saint-Louisiens ont voté contre le gaspillage de l'argent des contribuables à travers une dépense folle en matière de communication institutionnelle (concerts à 100 000€, affichettes et affiches, affichage en 4 par 4, spots télés, spots radio, encarts dans les journaux, un dépliant de plusieurs dizaines de pages, un numéro spécial dmagazine municipal "le Famboyant"...), et l'utilisation massive des matériels et personnels communaux, comme chacun a pu le voir en direct sur RFO Télé et Antenne Réunion. La faible mobilisation est donc un fiasco démocratique!

- Les Riviérois ont voté avec le coeur, mais hélas pour une commune qui risque maintenant de ne jamais se faire! Car Les Makes et Bois de Nèfles Cocos ont voté massivement contre la création de la Commune de La Rivière, donc leur rattachement de force à La Rivière. Quelles sont maintenant les limites de La Rivière? Les Riviérois auraient donc droit à une commune partant des Canaux à Ouaki, soit moins de 19 000 habitants, quand dans toutes les études on parlait de 22 000, incluant Les Makes ou Bois de Nèfles Cocos! 

- Des quartiers comme Bellevue et Le Gol, réputé de Gauche, ont changé de camp politique en ne suivant plus aveuglément les consignes du Parti Communiste!

Claude Hoarau a voulu, derrière cette consultation-référendum, créer de toute pièce une commune pour son fils Fabrice en 2014 et un Canton pour son frère Roger en 2011! Cette précipitation pour se faire plébisciter et ses arrières pensées ont été sanctionnées...

Beaucoup de questions restent en suspens; et les agriculteurs de La Rivière ont raison de s'inquiéter de leur avenir: ne va-t-on pas prendre leur terrain, donc leur outil de travail, pour faire des logements puisque Bois de Nèfles Cocos est à Saint-Louis?