Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 mars 2009

Qui osera le dire à N. Sarkozy ??!!

Deux élections cantonales partielles dans notre petit, mais très politique, Département de La Réunion. Deux élections et deux défaites pour le camp des tenants de la Droite et du Centre.

Il paraît (voir la revue "Le Point" du jeudi 12 mars 2009, page 10) que le Président de la République est très mécontent du résultat de Saint-Philippe; et qu'il aurait engueulé ses conseillers.

Qui osera rétorqué au Président qu'il serait temps de parler avec ses soutiens plutôt qu'avec ses adversaires? Fussent-ils considérés comme intelligent?

Qui osera lui dire que la valse à multi-temps de la majorité inutile du Conseil Général compromet toutes les élections partielles à venir pour notre camp?

Qui osera lui dire que si l'UMP et le Nouveau Centre continuent à ne pas avoir de vision politique, d'alliés clairs et de projet compréhensible, même les derniers militants quitteront le navire pour rejoindre la Gauche ou un Modem gauchisé par opportunisme?

Qui osera lui dire que faire les yeux doux au PCR n'entraîne pas obligatoirement un affaiblissement du PS mais leur dégage le terrain?

Qui osera lui dire que l'alliance PCR/PS se fera toujours sur son dos, donc sur le nôtre qui avons encore le courage de résister?

Qui osera lui dire qu'il est urgent que se retrouvent en conclave la Droite et le Centre pour créer un axe de Développement en dix points, avec des propositions concrètes, pour gagner les partielles à venir et les régionales de 2010 puis les cantonales et la présidentielle?

Qui osera dire à Nicolas Sarkozy que l'Outre-mer est une passion et que cette passion ne doit pas se décliner en simple déclaration d'amour mais dans une audacieuse question: que proposez-vous, partis politiques et syndicats, pour que le Gouvernement vous aide à vous responsabiliser?

Qui osera lui dire tout plein de choses, à ce président énergique, volontaire et combatif mais hélas entourés pour l'Outre-mer par des ignares des réalités de terrain?

Les assises ou états généraux doivent permettre à chaque groupe constitué de défendre sa vision, son projet. Attention à l'unanimisme!! C'est de ce mal profond dont souffre notre famille politique actuellement!

Les commentaires sont fermés.