Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 mai 2008

Droits et Devoirs !?!

La Constitution de la France et la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen instituent un certain nombre de droits qui font que nous vivons dans l’une des plus grandes Nations Démocratiques du monde. Parmi tant d’autres, les lois fondamentales nous assurent :

 

<>Le Droit au Travail. Cela engage l’Etat à créer des conditions économiques pouvant favoriser la création d’emploi. Car il est évident que l’Etat ne peut, dans un système libéral confronté à l’économie mondiale de marché, donner du Travail à tout le monde.

 

<> Le Droit au Logement. Cela oblige l’Etat à tout mettre en oeuvre, directement ou en délégation aux institutions, afin de permettre à chacun d’avoir un toit, un endroit stable où se domicilier seul ou en famille. D’où l’aide au logement allouée aux familles (allocations, bonifications de prêts, subventions, dotations au logement social...).

<>Le droit à la Liberté

- d'expression

- d'association

- de créer, de posséder  et de jouir d'un bien

- d'être jugé équitablement

- de choisir sa religion.

Cela engage l’Etat à garantir aux citoyens la protection de leur vie privée et de leurs opinions politiques ou religieuses.

 

Ces droits impliquent naturellement des Devoirs sans équivoque:

- Respecter l’intégrité d’autrui, les lois de la République et les convictions des autres;

- Ne pas attendre que le travail vienne à soi, mais se former, se qualifier sans cesse pour trouver un travail rapidement ou mieux, pour le créer soi-même,

- et parce que le fait de concevoir et de mettre au monde un enfant est un DROIT NATUREL imprescriptible pour tout être humain, le DEVOIR SOCIAL d'Assumer totalement l’EDUCATION de cet enfant.

Partant de ce dernier principe, toutes les aides de l’Etat allouées aux familles sont destinées à améliorer les conditions de prise en charge des enfants. Ces droits (aux allocations, aux prestations) s'accompagnent alors naturellement à l'égard des enfants :

 

- du Devoir de les scolariser et de suivre leur scolarité en collaboration avec les enseignants (donc de s’impliquer dans la vie éducative : conseil de classe, rencontre parents-professeurs, associations de parents d’élèves, conseil d’administration de l’école, suivi et contrôle de la restauration scolaire, exigence de projets d’établissement, débats sur le contenu pédagogique etc..),

 

- du Devoir de les conduire à l'école et de les récupérer personnellement ou en mandatant une personne ou une association- lorsqu'ils ne bénéficient pas de transport scolaire (donc de veiller à la sécurité lors des trajets et d’être sûr de leur présence à l’école),

 

- du Devoir de les éduquer soi-même sans décharger cet attribut de l'autorité parentale aux Institutions,

 

- du Devoir de les nourrir et de les vêtir convenablement en fonction de ses moyens tant qu'ils n'ont pas les moyens de vivre par eux-même,

 

- du Devoir de les protéger contre ceux qui leur feraient du mal,

 

- du Devoir de chercher les solutions aux difficultés liées à leur éducation et à leur comportement autrement que dans la maltraitance caractérisée,

 

- du Devoir de les respecter dans leur intimité. Ce qui implique que chaque adulte se doit de se fortifier pour ne pas tomber dans l’ignominie de passer à l’acte lors de ses pulsions incestueuses ou pédophiles. « Nou la fé zenfant mais nou pas fé le coeur » dit le dicton populaire mais cela doit s’appliquer à tout ce qui concerne la vie intime d’une personne.

Au delà de ces devoirs familiaux, nous avons tous des devoirs individuels qui peuvent se concevoir comme des devoirs socio-économiques. Percevoir des indemnités de chômage est un Droit de tout travailleur ayant perdu son emploi. L’Etat s’oblige (à travers un système de protection sociale basée sur les prélèvements obligatoires) à une Solidarité afin de permettre aux travailleurs de ne pas être ou de ne pas se sentir exclus. Mais cette Solidarité de Droit, afin que le système puisse bénéficier au plus grand nombre sans risque de disparition, suppose un retour du bénéficiaire, à savoir :

- un Devoir de chercher une activité même pendant le temps où la Solidarité s’exerce,

 

- un Devoir d'accepter tout emploi proposé,

 

- un Devoir de se former, même en dehors de son champ d'action professionnelle.

 

Sur ces Valeurs, source de repères stables, la Jeunesse réunionnaise ne demande qu’à se transformer en une Génération de Bâtisseurs. D’où l’obligation politique de créer un cadre et les conditions qui permettraient à chacun d’être valorisé. C’est l’axe majeur qui est à suivre si nous voulons aboutir à la mise en marche de notre société, bloquée jusqu’ici, vers un Développement aux Liens Sociaux Durable.

Les commentaires sont fermés.