Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 février 2008

Le vide politique...

Je suis éberlué par le vide sidéral des débats politiques actuels à La Réunion. La politique n'est devenu qu'un ersatz de théatre d'ombres où la haine, le mépris, la médisance, la violence (des mots ou des écrits, lorqu'elle n'est pas physique!) et la rumeur ont pris le pas sur la confrontation des iédées et des projets.

Que pouvons-nous faire, tiraillés que nous somme entre nos convictions, la nécessité de voir notre camp gagner (avec donc nécessairement une grosse de subjectivité!) et notre désir de citoyens d'entendre des propositions nouvelles, iconoclastes, de rupture? Nous subissons. Pire, nous vivons dans une certaine schizophénie lorsque nous sommes candidats: la notion d'élevation du débat s'entrechoque avec le pragmatisme indispensable à la joute politique.

Où donc sont les grandes envolées de la IIIème république, résultats des grands chocs idéologiques qui obligent à l'argumentation et à la critique systèmique et technique? Victor Hugo, comme "Grand-Mère Kal" est mort sous l'urgence du béton et l'émerveillement des feuilletons sud-américains.

Je ne peux malheureusement être le dernier des Mohicans puiqu'il n'y en a pas eu! C'est ce qui fait la faiblesse intellectuelle de nos candidatures...